La Betterave: 10 propriétés médicinales méconnues

Written by Marjo

novembre 23, 2022

La betterave a de nombreuses propriétés médicinales attestées par de nombreuses études scientifiques. Elle peut aider à soigner des maladies très communes dans notre société moderne, comme le diabète et la resistance à l’insuline, l’hypertension et autres maladies cardio-vasculaires, les maladies rénales, hépatiques et digestives.

Dans les études que j’ai utilisé pour cet article, les scientifiques se sont concentré principalement sur 3 composés actifs présents en grande quantité dans les betteraves, qui leur donnent leurs propriétés médicinales :

Les betalaïnes : elles comprennent les betacyanins qui sont des pigments rouge-violets (betanine, isobetanine, neobetanine, betanidine, and isobetanidine) et les betaxanthines qui sont des pigments rouges-jaunes (vulgaxanthin I et vulgaxanthin II, indicaxanthine)

– Le nitrate inorganique que le corps convertit en oxyde nitrique, qui est vasodilatateur, neurotransmetteur et participe au bon fonctionnement du système immunitaire.

La bétaïne (Trimethylglycine) qui est un acide aminé découvert dans la betterave, d’où son nom, mais que l’on trouve également dans le quinoa, le germe de blé, les épinards, ou encore les crevettes.

Propriétés antioxydantes 

La betterave est considérée comme l’une des 10 plantes les plus antioxydantes, grâce aux bétalaïnes qui sont de bons donneurs d’electrons.

Dans une étude, la péroxydation de l’acide linoléique (omega 6) était inhibée par la betanine et la betanidine à de très faibles concentrations, ce qui veut dire que les bétalaïnes protègent les acides gras oméga 6 de l’oxydation.

La betanine prévient la péroxydation des lipides dans la viande de porc conservée à 4 degrés pendant 9 jours.

Les betalaïnes sont de meilleurs antioxydants des lipides que le tocopherol (vitamine E) et la catéchine (un flavonoïde que l’on trouve notamment en grande quantité dans le cacao mais aussi dans de nombreux fruits).

La betanine chelate les ions de cuivre CU2+ ce qui prévient l’action prooxydante du cuivre.

La betanine protège l’ADN des dommages causés par le péroxyde d’hydrogène.

Dans une étude, les bétalaïnes dans le jus et les chips de betterave rouge ont atténué le métabolisme oxydatif des neutrophiles chez les personnes obèses.

Protège le système cardio-vasculaire

Dans une étude, les érythrocytes humains ont montré une résistance accrue à l’hémolyse oxydative induite par l’hydroperoxyde de cumène après incubation in vitro avec de l’indicaxanthine et de la bétanine.
Autrement dit, les globules rouges ont mieux résisté aux dommages causé par un oxydant puissant en présence de ces 2 pigments présents dans la betterave: ils protègent les globules rouges de notre sang.
Les concentrations maximales d’indicaxanthine et de bétalaïne dans les érythrocytes ont été atteintes 3h après leur consommation.

Il a été constaté que la betterave sous forme de jus diminue la pression artérielle systolique et diastolique.

Une autre étude a démontré une baisse de la tension artérielle chez 68 personnes hypertendues après avoir bu 250 ml de jus de betterave par jour pendant 2 semaines.

Il a également été démontré que la consommation de jus de betterave réduisait non seulement la tension artérielle, mais aussi améliorait la fonction endothéliale et augmentait considérablement le taux plasmatique de NO2 et la production systémique de NO. Dans un essai clinique chez des sujets sains, la consommation quotidienne de 500 mL de jus de betterave rouge a considérablement réduit la pression artérielle proportionnellement à un pic accru de taux plasmatique de NO2.

L’effet hypotenseur de la betterave, est dû à son fort taux en NO3 mais pas seulement : des études suggèrent que d’autres composés bioactifs de la betterave ont des effets sur la dilatation des vaisseaux. 

Aussi, une étude précise que l’effet hypotenseur de la betterave semble être fortement influencé par l’état physiologique et médical. L’administration de jus de betterave s’est avérée exercer un effet beaucoup plus fort sur la pression artérielle chez les sujets hypertendus que chez les sujets normaux. En clair, n’ayez pas peur que la betterave vous cause de l’hypotension si vous n’avez pas de problèmes de tension, elle n’agit que chez les hypertendus.

Des recherches ont suggéré que la bétaine, en augmentant les niveaux de L-méthionine, aide à réduire les niveaux toxiques d’homocystéine , un acide aminé naturel qui peut être nocif pour les vaisseaux sanguins, contribuant ainsi au développement des maladies cardiaques.

Propriétés anti-inflammatoires

Dans une étude, des concentrés de betalaïne sans sucre ni nitrates ont amélioré les performances et la récupération de triathlètes comparé au groupe contrôle avec placebo. Ils ont couru plus vite et la creatine kinase dans leur sang, qui est un marqueur de dommage musculaire, avait moins augmenté et ils se sentaient moins fatigué que le groupe contrôle.

Dans une autre étude, des extraits de betterave donnés 30 jours avant et 3 jour après irradiation ont eut un effet protecteur chez les souris exposées aux rayonnements. Les personnes traitées par radiothérapie ont donc tout intérêt à consommer de la betterave, et généralement à avoir une alimentation riche en antioxydants.

Protège le foie 

– Dans une étude, la bétaxanthine a inhibé la croissance des cellules de carcinome hépatique.

– L’administration d’un extrait de betterave rouge contenant 0,0025 % de bétanine dans l’eau de boisson a diminué l’incidence des tumeurs du foie de 60 % chez les souris.

– Des expérimentations animales ont montré que la bétanine est efficace dans le traitement de la stéatose hépatique.

– Le jus de betterave rouge riche en bélaïne a diminué la toxicité hépatique causée par la N-nitrosodiéthylamine et le tétrachlorure de carbone chez le rat.

– À la suite de l’alimentation de rats en betterave liophylisée, les paramètres globaux et les antioxydants enzymatiques (glutathion peroxydase et superoxyde dismutase) du foie ont augmenté de manière significative. 

– Dans une étude, il a été constaté une augmentation de la teneur en zinc et en cuivre dans le foie de rats nourris aux betteraves, ce qui peut protéger les hépatocytes contre le stress oxydatif car ces éléments sont nécessaires au fonctionnement des enzymes superoxyde dismutase. La concentration de leur foie en acides gras à chaîne courte a diminué, tandis que celle des acides gras à chaîne longue a augmenté.

– Une autre étude a démontré que la betterave protège le foie des dommages causés par l’alcool et par les lipopolysaccharides (toxines bactériennes). 

– Une autre étude a démontré que des extraits de betterave ajoutés au traitement des patients atteints de la maladie du foie gras non causé par l’alcool ont significativement amélioré les marqueurs sanguins du foie (ASAT, PAL, LDL, HDL). Cette étude a également révélé que l’effet de la betterave sur l’ALAT augmentait avec le temps.

– Tout le monde connait la bétaïne, vendue sous le nom « citrate de bétaïne » en pharmacie pour soulager la digestion. La bétaïne a été découverte dans la betterave, d’où son nom. Mais son vrai nom scientifique est : « triméthylglycine« . C’est un acide aminé donneur de méthyle. Le don de molécules de méthyle est important pour le bon fonctionnement du foie et des cellules en général. En d’autres termes, la triméthylglycine est nécessaire pour assurer une bonne fonction hépatique, la réplication cellulaire et la détoxification.

La triméthylglycine peut servir de remède pour traiter l’hépatite B et C, la fibrose hépatique, la stéatose hépatique alcoolique et la stéatose hépatique non alcoolique. Elle fonctionne en synergie avec l’acide folique, la vitamine B12, la vitamine B9, la S-adénosyl-L-méthionine et la choline dans le corps pour assurer la santé normale du foie. 
Elle augmente les taux de glutathion, de superoxide-dismutase, de catalase et de glutathion peroxidase.

Dans une étude, une supplémentation en bétaïne (20 g) pendant 12 mois a amélioré les signes d’inflammation du foie chez 7 patients atteints de stéatose hépatique non alcoolique.

Protège les reins 

Certaines études ont suggéré une propriété réno-protectrice du jus de betterave, associée à la réduction du taux de mortalité et à des modifications favorables des paramètres fonctionnels des reins chez les patients atteints de troubles rénaux.

Une étude portant sur les effets de la bétaïne sur les taux sériques d’acide urique et la fonction rénale a montré que la bétaïne administrée par voie orale à des souris pendant 7 jours s’est avérée réduire de manière significative les taux d’acide urique. La bétaïne a aussi réduit les taux de créatinine et d’azote uréique, entraînant une amélioration de la fonction rénale chez les souris. Les résultats de cette étude montrent que la bétaïne a des actions anti-hyperuricémiques et néphroprotectrices.

Protège du Diabète

Plusieurs études montrent que la consommation de jus de betterave retarde efficacement la réponse glycémique postprandiale et diminue le pic de glycémie.

Dans une étude, les rats nourris avec des chips de betterave riches en bétalaïne présentaient une baisse significative du taux de glucose sanguin et de l’indice athérogène.

Un mécanisme possible de l’effet hypoglycémiant du jus de betterave peut consister en l’inhibition de l’absorption du glucose dans l’intestin tandis que la diminution des niveaux d’insuline et de peptide C induite par le jus peut être liée à une augmentation de la concentration en cortisol.

Alzheimer et Parkinson 


Chez un rat à qui les scientifiques ont induit de la maladie de Parkinson par l’administration combinée de tacrine, d’halopéridol et de réserpine, la betterave a eu un effet protecteur contre les changements de comportement et a amélioré le stress oxydatif. Ces résultats indiquent que la bétanine peut avoir la capacité de prévenir ou de retarder la progression de la mort neurale dans la Maladie de Parkinson.

Dans une étude, les extraits de bétacyanines ont amélioré les troubles de l’apprentissage et de la mémoire. Les bétalaïnes administrées par voie orale étaient plus efficaces que l’acide ascorbique pour réduire les déficits cognitifs chez la souris, restaurer les niveaux normaux d’enzymes antioxydantes (superoxyde dismutases, catalase, glutathion peroxydase et glutathion réductase) et diminuer le niveau de peroxydation lipidique.

Anti-Cholesterol

Dans une étude, des extraits riches en bétalaïne donnés à des rats diabétiques ont diminué les niveaux de cholestérol sanguin, de triglycérides et de LDL, et ont augmenté le niveau de lipoprotéines de haute densité (HDL).
Les bétalaïnes se lient aux LDL à la fois in vitro et in vivo. Les bétalaïnes liées protègent les LDL de l’oxydation.

Dans une étude, l’administration de pitahaya rouge Hylocereus polyrhizus riche en bétalaïnes (300 mg/kg de poids corporel) à des rats hypercholestérolémiques a abaissé les lipides sériques et le cholestérol total, apparemment en raison de l’augmentation de l’excrétion des acides biliaires.

Dans une autre étude, les taux de cholestérol LDL ont baissé chez 30 personnes en bonne santé qui ont consommé du jus de betterave (250 ml) avec du glucose (300 g). Le jus de betterave a également abaissé les niveaux postprandiaux de glucose et de lipides.

Une autre étude a montré que les compléments alimentaires riches en bétalaïnes abaissaient les taux de cholestérol total, de triglycérides et de lipoprotéines de basse densité (LDL) chez 48 patients masculins. Il a été suggéré sur cette base que les bétalaïnes pourraient être utiles dans la prise en charge de l’hyperlipidémie.

Anti-cancer

Il a été démontré dans plusieurs études la cytotoxicité des bétalaïnes vis-à-vis des lignées cellulaires cancéreuses.

Dans une étude, la bétaxanthine a inhibé la croissance des cellules de carcinome hépatique.

Dans une étude sur les souris, l’administration d’un extrait de betterave contenant 0,0025 % de bétanine dans l’eau de boisson a diminué l’incidence des tumeurs du foie de 60 % et réduit la splénomégalie.

Dans une autre étude, un extrait de betterave riche en bétanine/isobétanine s’est avéré cytotoxique pour les cellules cancéreuses du sein humain.

L’administration orale d’extrait de betterave dans l’eau potable à des souris a considérablement réduit le nombre de papillomes dans la peau après induction de tumeur topique. Le même extrait, administré par voie orale, a réduit le nombre de souris atteintes d’adénomes de 60 % et le nombre de tumeurs chez les animaux atteints de 30 % après induction de tumeurs pulmonaires.

Les extraits de betterave administrés par voie orale inhibent également la formation de tumeurs cutanées induites par les rayons UV ou les traitements chimiques. 

Antivirale, antibactérienne, antifongique, antiparasitaire

Il a été démontré que les bétalaïnes ont une activité antivirale, antibactérienne, antifongique et antiprotozoaire.

Dans une étude, le marc de betterave a inhibé la multiplication de Salmonella typhimurium, Staphylococcus aureus et Bacillus cereus.
Dans une autre étude, il a été démontré que le marc de betterave inhibe également la croissance des bactéries Gram-négatives (E. coli, Pseudomonas aeruginosa, Citrobacter freundii, Citrobacter youngae, E. cloacae, Salmonella typhimurium), S. typhimurium et C. freundii.
Des extraits riches en bétalaïnes de pitahaya rouge ont inhibé les bactéries Gram-positives (B. cereus, S. aureus, E. faecalis, Listeria monocytogenes) à 7,8 µg/mL, les bactéries Gram-négatives (E. coli, Proteus mirabilis, Proteus vulgaris, P. aeruginosa, Salmonella typhi Ty2, Yersinia enterocolitica, Klebsiella pneumonia, Enterobacter cloacae, E. aerogenes) à 15,6–62,5 µg/mL, levures (Candida albicans, Rhizoctonia solani) à 125–250 µg/mL et moisissures ( Fusarium oxysporum, Cladosporium herbarum, Botrytis cinerea, Aspergillus flavus) à 500 µg/mL.
Les bactéries Gram-positives montrent généralement une plus grande sensibilité à la betterave que les bactéries Gram-négatives

Des extraits riches en bélaïne d’Amaranthus spinosus L. et de Boerhaavia erecta L. ont présenté une activité antipaludique dose-dépendante dans un essai sur modèle de souris in vivo.

Le jus de betterave fermenté 

Les jus de betterave frais et lacto-fermentés ont des potentiels anti-cancérigènes et anti-mutagènes élevés. Les bétacyanines dominantes du jus de betterave lactofermenté sont la bétanidine et la bétanine, tandis que le jus frais ne contient pas de bétanidine; le composé dominant dans le jus frais est la bétanine. La bétanidine est la bétalaïne dont l’activité antiradicalaire est la plus élevée. L’action de la bétanine est connue pour être limitée uniquement à la phase lipidique, tandis que la bétanidine affiche l’activité antioxydante à la fois dans les fractions hydrophile et lipophile.

Il a été montré que l’ingestion chronique et régulière de jus de betterave fermenté peut entraîner le maintien de l’écosystème microbien intestinal et modifier l’activité métabolique afin de réduire le risque de maladies liées aux intolérances alimentaires.

L’identification des micro-organismes adhérant à l’épithélium intestinal après consommation de jus de betterave fermenté a révélé les groupes suivants : Lactobacillus-EnterococcusClostridium cocciodies, entérobactériesBacteroides-Prevotella et Bifidobacterium. Les plus stables de ces groupes étaient les bifidobactéries qui colonisaient l’épithélium intestinal de tous les groupes d’animaux de laboratoire.

Dans le groupe de rats supplémenté en betterave, une augmentation du nombre de bactéries Lactobacillus-Enterococcus a été observée. La présence de mutagène dans l’alimentation des animaux a entraîné une diminution du nombre des bactéries susmentionnées. Cette réduction peut être le résultat des capacités détoxifiantes de Lactobacillus sp. On sait que les bactéries lactiques sont capables d’adsorber certaines substances toxiques (par exemple : le p-crésol, les amines aromatiques hétérocycliques et l’ochratoxine A) sur leur paroi cellulaire. Ainsi, la baisse du nombre de bactéries Lactobacillus-Enterococcus peut être un effet secondaire de l’interaction entre les cellules mutagènes et bactériennes. En conséquence, il y avait une diminution de la capacité de la bactérie à adhérer à l’épithélium intestinal. Ce phénomène doit être considéré comme positif compte tenu de la possible détoxification de l’environnement intestinal effectuée par la bactérie Lactobacillus.

L’un des promoteurs de processus aberrants dans les cellules de l’épithélium intestinal (formation de tumeurs) est le système désavantageux du microbiote intestinal et son activité métabolique. Les enquêtes précédentes de Klewicka et al. ont montré que la consommation de jus de betterave lactofermenté, contenant des bactéries vivantes du genre Lactobacillus, entraînait une modulation de la biocénose intestinale et une réduction de la formation de foyers aberrants de krypte.

Dans une étude, l’effet normalisant du jus de betterave lactofermenté sur l’écosystème cæcal a été indiqué par la plus faible concentration d’ammoniac dans le digesta. Les traitements témoin et mutagène ont donné lieu à la concentration la plus élevée d’ammoniac dans le caecum. Dans les groupes traités avec le jus de betterave lacto-fermenté, une diminution de la concentration en ammoniaque de 20% et 17% a été constatée. Une diminution de la quantité d’ammoniac est importante car ce composé est nocif pour les cellules de l’épithélium intestinal. Des concentrations élevées d’ammoniac dans l’intestin peuvent stimuler le développement de maladies telles que l’encéphalopathie hépatique et la tumorigenèse.

Les bienfaits pour la santé causés par la consommation du jus de betterave lactofermenté sont divers et consistent en une réduction des processus d’oxydation dans l’organisme et une modulation avantageuse de l’écosystème intestinal et de ses activités enzymatiques.

Contre-indications

La consommation de betteraves peut entraîner ce qu’on appelle « la beeturie » qui est l’excrétion d’urine rouge / rose après l’ingestion de betteraves. Ceci est dû à la présence de pigments de bétalaïnes non métabolisés dans l’urine. Cela a été signalées chez 10 à 14% de la population de l’étude de Shepherd. Il s’agit d’un effet impressionnant, bien que bénin, qui avait également été déclaré par la plupart des participants lors d’ études précédentes. En d’autres termes, les traitements à court et à long terme avec du jus de betterave ont été bien tolérés par les sujets.

La concentration en acide oxalique de la betterave est relativement abondante ; la teneur moyenne dans la betterave crue et du jus de betterave est de 94,6–141,6 mg/100 g et 300–525 mg/L, respectivement. L’acide oxalique, en tant que chélateur d’ions métalliques, favorise la formation de néphrolithes et, par conséquent, est considéré comme un problème de santé, en particulier chez les patients prédisposés aux maladies rénales.

La consommation de betteraves, de jus de betteraves ou de jus lactofermenté de betteraves (Beet Kvas) est donc sans danger pour la plupart des gens, hormis chez les personnes ayant une sensibilité aux oxalates.

Sources:

https://nourishedkitchen.com/beet-kvass-benefits/?fbclid=IwAR0Nn_X74C39gM6Ket2lLTBgVJGRea7su9I7vv9xxTSpQJHwl1h9Enomc8U

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC8123435/?fbclid=IwAR3nBb9dp3YbTl59a968pUtuOUbpdQ_M_BFMEfWnG4dL7iNWNGaTCb2sVVo

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6947971/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4517037/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17234508/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32685432/

https://www.researchgate.net/publication/343287284_Effect_of_Beta_vulgaris_Extract_on_Liver_Enzymes_in_Patients_with_Non-Alcoholic_Fatty_Liver_Disease_A_Randomized_Clinical_Trial

https://www.naturalmedicinejournal.com/journal/betalain-rich-concentrate-improves-exercise-performance

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34743980/

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0014299919300639?via%3Dihub

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24338552/

https://www.superfoods-scientific-research.com/natural-remedies/trimethylglycine-benefits.html

Related Articles

L’Acide Urique est Bon pour la Santé

L’Acide Urique est Bon pour la Santé

On a tous entendu parler de l’acide urique comme quelque chose de négatif, qui cause l’inflammation et en particulier les symptômes très douloureux de la goutte. L’acide urique est le sous-produit du métabolisme des purines, purines présentes en grande quantité dans...

Vitamine D interdite? Tant mieux!

Vitamine D interdite? Tant mieux!

Le bruit court ces derniers jours que des sénateurs veulent interdire la vitamin D en France. Hé bien tant mieux ! Tout ce qu’ils interdisent ces derniers mois, fait partie de l’ancien monde toxique, dont on DOIT se sortir pour se libérer....

Se soigner par L’eau de mer: Le VRAI protocole de Quinton

Se soigner par L’eau de mer: Le VRAI protocole de Quinton

René Quinton était un biologiste Français né en 1866 et mort en 1925, principalement connu pour avoir soigné des milliers de patients de graves maladies (choléra, affections intestinales sévères, syphilis, cirrhose, maladies de peau etc) en leur injectant de l’eau de...

The Course To Heal Your Gut

The protocol to heal your gut : The detailed workbook + live Q&A once a week

Do you suffer from candida overgrowth, SIBO, colitis, leaky gut or any other digestive issues?

Do you have food intolerances, eczema, psoriasis, acne?

You Can Heal!

Le Protocole Pour Régénérer Son Intestin

Le protocole pour régénérir votre intestin – Livret détaillé + Suivi de groupe chaque semaine

Vous souffrez de candidose, de SIBO, de colite, de l’intestin poreux ou d’autres troubles intestinaux et gastriques?

Vous avez des intolérances alimentaires, de l’eczéma, du psoriasis, de l’acné?

Vous pouvez vous en sortir!

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videLaissez-moi vous aider