L’Acide Urique est Bon pour la Santé

Written by Marjo

août 7, 2022

On a tous entendu parler de l’acide urique comme quelque chose de négatif, qui cause l’inflammation et en particulier les symptômes très douloureux de la goutte.

L’acide urique est le sous-produit du métabolisme des purines, purines présentes en grande quantité dans les produits animaux, et utilisé comme prétexte à la diabolisation des produits animaux par les vegans : les produits animaux sont riches en purines, ce qui crérait de l’acide urique dans le corps, ce qui causerait la goutte. Effectivement, il y a beaucoup de purines dans les produits animaux mais il y en a aussi dans beaucoup de produits végétaux consommés en grande quantité par nos amis végans : la levure de bière (2995 à 5000 mg/100g), le thé (2200mg/100g), le cacao (1200mg/100g), les champignons (488mg/100g) en contiennent beaucoup plus que les produits animaux les plus riches en purines que sont les ris de veau (990mg/100g), le foie (219mg/100g) ou les anchois (465mg/100g).

Mais de toute façon nous allons voir dans cet article que la quantité de purines dans l’alimentation ne joue pas de rôle significatif dans la quantité d’acide urique dans le sang et que l’acide urique n’est en fait pas néfaste mais au contraire bénéfique

Aujourd’hui je vous annonce une bonne nouvelle que vous ne verrez pas dans les journaux à sensation ni dans la litterature vegan mais que vous trouverez dans de nombreuses études scientifiques publiées: l’acide urique est un antioxydant puissant ayant d’innombrables bénéfices pour la santé. C’est que nous allons voir dans cet article.

Un Anti-oxydant Puissant

Les animaux qui ne peuvent pas synthétiser la vitamine C (c’est le cas des humains) ont un taux naturellement plus élevé d’acide urique.

Dans de nombreuses études, il est constaté que l’acide urique est un anti-oxydant puissant aussi efficace que la vitamine C.

L’acide urique représente plus de la moitié de l’activité de piégeage des radicaux libres dans le sang humain et sonniveau dans le plasma est beaucoup plus imporant que les niveaux d’acide ascorbique, ce qui en fait l’un des antioxydants les plus importants de notre corps.

L’urate (ion monoatomique de l’acide urique) chélate le fer qui est oxydant de l’acide ascorbique, donc l’urate protège l’acide ascorbique de l’oxydation ce qui veut dire que l’acide urique est un antioxydant d’antioxydant ! Cela va dans les deux sens car l’acide urique et l’acide ascorbique agissent comme antioxydants l’un pour l’autre.

Deux faits suggèrent que l’évolution et la physiologie ne considèrent pas l’acide urique comme un déchet, mais au contraire comme quelque chose de bénéfique pour notre corps : 

1) Les humains ont perdu l’enzyme uricase (qui est l’enzyme qui dégrade l’acide urique) à cause de mutations, ce qui a pour conséquence que l’homme a des niveaux d’acide urique plus élevés que les autres mammifères. Si cette mutation était un handicap évolutif, elle n’aurait pas perduré dans notre espèce.

2) 90 % de l’acide urique filtré par nos reins est réabsorbé au lieu d’être excrété, preuve qu’il est considéré comme bénéfique et non pas comme un dechet par notre corps.

Etant donné que l’acide urique est un puissant antioxydant, l’avantage évolutif serait une espérance de vie plus longue

Neuroprotecteur

L’acide urique est neuroprotecteur par sa fonction antioxydante, il protège de plusieurs maladies neuro-dégénératives. C’est pour cette raison que notre cerveau fabrique de l’acide urique.

Selon plusieurs études, l’acide urique aide à la prévention des maladies d’alzheimer et de Parkinson. Des études épidémiologiques axées sur la maladie de Parkinson ont observé une incidence plus faible et un meilleur pronostic avec un acide urique sérique plus élevé. 

Protège le système cardio-vasculaire

C’est là la fonction principale de l’acide urique : il protège le système cardio-vasculaire des dommages causés par les radicaux libres. 

Les études nous disent qu’un site majeur de production d’urate est l’endothélium microvasculaire, c’est à dire la paroi interne de nos vaisseaux sanguins. L’urate préserve la capacité de l’endothélium à médier la dilatation vasculaire face au stress oxydatif.

L’acide urique se retrouve donc en grande quantité lorsque le systeme cardio-vasculaire souffre. C’est pour cela que 75% des patients atteints de maladies cardiaques présentent des élévations de l’acide urique. Mais ce n’est pas l’acide urique qui cause les maladies cardiaques, au contraire le taux d’acide urique dans le sang augmente pour protéger les vaisseaux sanguins des dommages.

Dans une expérience, des cœurs de cobayes effectuaient un meilleur travail et présentaient une plus grande stabilité fonctionnelle lorsque les perfusions nutritives étaient complétées par de l’acide urique.

Dans une étude, l’injection d’acide urique restaurait la fonction endothéliale chez les patients atteints de diabète de type 1 et chez les fumeurs réguliers.

Dans une autre étude sur des patients atteints de diabète de type 2, les scientifiques étaient partis du constat que de hauts taux d’acide urique dans le sang étaient corrélés avec une dysfonction endothéliale (suggerant que la cause de la dysfonction endotheliale était l’acide urique). Ils voulurent déterminer si une baisse de concentration d’acide urique dans le sang restaurait la fonction endotheliale. Ils constatèrent que faire baisser le taux d’acide urique dans le sang ne restaurait pas la fonction endothéliale, tout simplement parce que l’acide urique n’est pas ce qui cause cette dysfonction, au contraire l’acide urique dans le sang augmente dans le but de protéger l’endothélium abimé.

L’acide urique maintient la pression arterielle en cas de très faible ingestion de sel

Selon certains auteurs, la perte d’uricase (l’enzyme dégradant l’acide urique) et l’augmentation de l’acide urique pourrait être un mécanisme pour maintenir la pression artérielle en période de très faible ingestion de sel. En effet, plusieurs études montrent que les niveaux de sodium dans le sang et d’acide urique sont inversement corrélés : plus le taux de sodium monte dans le sang, plus le taux d’acide urique baisse. Une alimentation pauvre en sodium fait monter l’acide urique alors qu’une alimentation riche en sodium fait baisser l’acide urique.

L’acide urique est donc salvateur en cas de baisse importante de sodium dans le sang.

La Goutte

Les liens entre le régime alimentaire, les niveaux de purine et la goutte

Les purines sont vitales parce qu’elles fournissent une partie de la structure chimique de notre ADN et ARN et se retrouvent dans des biomolécules importantes, telles que l’ATP. La molécule d’ATP est particulièrement importante car elle est la source d’énergie pour les cellules vivantes et le cofacteur de nombreuses enzymes.

Il faut savoir que le corps humain synthétise ses propres purines indépendamment de la consommation d’aliments contenant des purines. 

Dans le corps, les purines sont synthétisées lors de la méthylation du folate et de la méthionine. Le dysfonctionnement de la méthylation peut être un élément central des maladies cardiovasculaires en raison du rôle de la méthylation dans le métabolisme de l’homocystéine, la formation de glutathion et la synthèse de l’oxyde nitrique.

C’est l’inflammation générale du corps qui va causer une augmentation d’acide urique, pas une alimentation riche en purines.

Tant que l’inflammation systémique existe, le corps synthétise plus d’acide urique comme défense antioxydante nécessaire.

C’est pour cela que beaucoup de fructose et d’alcool dans l’alimentation causent une augmentation d’acide urique, car ils causent une inflammation importante du système cardio-vasculaire.

Dans un article de la fondation Weston Price, le Dr Cowan partage ses observations sur la goutte. L’examination au microscope du fluide synovial de patients atteints de goutte montre une accumulation de cristaux pointus d’acide urique, provoquant les douleurs.

En médecine allopathique, les patients atteints de gouttes sont traités par une alimentation faible en purines donc en protéines mais aussi en gras et par des médicaments faisant baisser l’acide urique dans le sang et stimulant l’élimination de l’acide urique par les reins.

Mais les patients atteints de goutte sont généralement en surpoids, alors qu’un régime alimentaire riche en protéines et faible en glucides n’est généralement pas lié à un excès de poids.

Il a été découvert que des taux élevés d’acide urique surviennent chez des patients atteints de resistance à l’insuline, autrement dit des patients dont le régime alimentaire consiste en une consommation excessive de glucides raffinés et de sucre raffiné, aliments qui autrefois étaient l’apanage des riches (il est dit qu’historiquement la goutte était une maladie « de riches », ne touchant que les riches qui mangeaient beaucoup de produits rares dans l’alimentation classique traditionnelle).

Le Dr Cowan suggère que la goutte provient d’une alimentation trop riche en glucides raffinés et déséquilibrée dans sonratio proteines/gras/gélatine : les peuples traditionnels qui ne connaissaient pas la goutte, valorisaient le gras animal et les plats riches en gélatine comme les bouillons d’os, alors que de nos jours la plupart des gens mangent des protéines tout en évitant le gras et en délaissant les parties cartilagineuses de l’animal.

Le Dr Cowan n’a jamais constaté qu’un régime alimentaire faible en purines réduisait le taux d’acide urique ou les attaques de goutte et qu’au contraire c’est l’élimination du fructose et du sucre qui réduisaient l’acide urique et les symptomes de goutte.

Il suggère aussi que la goutte est plus un problème d’élimination des reins que d’un excès de proteines dans l’alimentation.

Il fait également remarquer qu’il est maintenant établit par la communauté médicale que les attaques de goutte surviennent généralement lors de changements brusques de régimes, même lorsque le changement est vers un meilleur régime alimentaire, ou même vers un régime faible en protéines. Donc attention aux changements de régimes brusques.

Dans une étude qui semble confirmer l’importance de la consommation de gélatine mentionnée par le Dr Cowan, les scientifiques notent : « Fait intéressant, les cristaux d’acide urique peuvent persister dans le liquide articulaire entre les attaques, ce qui suggère que le potentiel inflammatoire des cristaux d’acide urique peut être modulé par des éléments du liquide synovial. » Ce qui signifie que dans les symptômes de la goutte, la qualité du cartilage a finalement plus d’impact que les cristaux d’acide urique. La consommation régulière de gélatine assure une bonne santé du cartilage de nos articulations.

Dans la même étude, les scientifiques notent qu’une baisse de température entrave la dissolution des cristaux d’acide urique, alors que l’inflammation, augmentant la température dans la zone affectée, assure la dissolution des cristaux : il ne faut donc pas mettre du froid sur les articulations touchées par la goutte, mais au contraire du chaud, pour favoriser leur élimination par dissolution!

La même étude note que l’urate peut précipiter avec le calcium et donc former des cristaux d’urate de calcium dans un milieu acide, due à une acidose, due elle-même à un excès d’exercice physique augmentant la quantité d’acide lactique, d’un problème d’excretion rénale, d’une insuffisance respiratoire ou d’une consommation d’alcool.

Ils ont observé également que des chocs mécaniques favorisent la formation de cristaux, expliquant pourquoi les cristaux se forment surtout dans les articulations, sujettes à des chocs fréquents.

Dans cette meme étude, ils trouvent que du cholesterol dans les articulations touchées par les cristaux empêchent l’inflammation. Oui, le cholesterol, tout comme l’acide urique a été pendant plusieurs décennies accusé d’être la cause notamment des maladies cardio-vasculaires alors qu’il n’en est que la conséquence : le rôle du cholesterol dans les artères étant de protéger l’artère abîmée en formant un pansement sur la zone lésée, tout comme le rôle du cholestérol dans les articulations est de les protéger.

Enfin, La goutte peut être due à un excès de fer, que l’acide urique précipite. Comme nous l’avons vu au début, l’acide urique est chélateur du fer et c’est par cette chélation qu’il protège l’acide ascorbique de l’oxydation.

Dans une étude, la goutte a été supprimée grâce à un chelateur de fer, le deferoxamine.

Conclusion

L’acide urique n’est pas un métabolite toxique des purines, c’est au contraire un antioxydant remarquable synthétisé dans notre corps et dont le rôle est de protéger notre système cardio-vasculaire et notre cerveau des dommages causés principalement par une alimentation moderne inflammatoire riche en glucides raffinés.

Comme d’habitude, la médecine moderne prend la conséquence pour la cause : l’acide urique n’est pas la cause de la goutte, son augmentation n’est que la conséquence d’une inflammation générale. Tout comme le cholestérol n’est pas la cause de l’athérosclérose, c’est le pansement qui vient réparer vos artères endommagées. Tout comme la fièvre, la toux, le nez qui coulent ne sont pas la maladie, ils ne sont que le processus de détoxification du corps pour éliminer des poisons. Tout comme les virus ne sont pas la cause des maladies, leur rôle est de désintégrer les cellules malades. Tout comme la candidose n’est pas la maladie, c’est la conséquence d’un empoisonnement aux produits chimiques.

Causes de la goutte :

– Alimentation trop riche en glucides raffinés, en sucre et en alcool qui endommage l’ endothélium microvasculaire et cause non seulement la goutte mais de nombreuses maladies métaboliques comme le diabète et les maladies cardio-vasculaires

– Manque de gélatine et de gras animal dans l’alimentation

– Les cristaux responsables des symptomes de la goutte se forment par précipitation de l’urate avec les ions fer, calcium et sodium principalement, ce qui suggère qu’un déséquilibre minéral peut être une des causes de la goutte.

Sources

https://www.researchgate.net/publication/314290872_URIC_ACID_IS_A_SIGNIFICANT_ANTIOXIDANT

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/6947260/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/1962559/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/3753442/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8325534/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/2556684/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2859185/?_x_tr_sl=en&_x_tr_tl=fr&_x_tr_hl=fr&_x_tr_pto=wapp

https://metabolichealing.com/uric-acid-clearing-confusion-gout-important-antioxidant/

https://www.functionalps.com/blog/2012/10/04/uric-acid-as-an-antioxidant/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17065352/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17928991/

https://www.westonaprice.org/health-topics/ask-the-doctor/gout/#gsc.tab=0

https://www.thehealthyhomeeconomist.com/treating-pain-and-causes-of-gout-naturally/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Purine

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/28275154/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/8080265/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5161245/

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3975080/

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/22783587/

https://www.jstage.jst.go.jp/article/bpb/37/5/37_b13-00967/_html/-char/en

https://elevatehealthaz.com/wp-content/Purine%20Table.pdf

Related Articles

Vitamine D interdite? Tant mieux!

Vitamine D interdite? Tant mieux!

Le bruit court ces derniers jours que des sénateurs veulent interdire la vitamin D en France. Hé bien tant mieux ! Tout ce qu’ils interdisent ces derniers mois, fait partie de l’ancien monde toxique, dont on DOIT se sortir pour se libérer....

Se soigner par L’eau de mer: Le VRAI protocole de Quinton

Se soigner par L’eau de mer: Le VRAI protocole de Quinton

René Quinton était un biologiste Français né en 1866 et mort en 1925, principalement connu pour avoir soigné des milliers de patients de graves maladies (choléra, affections intestinales sévères, syphilis, cirrhose, maladies de peau etc) en leur injectant de l’eau de...

The Course To Heal Your Gut

The protocol to heal your gut : The detailed workbook + live Q&A once a week

Do you suffer from candida overgrowth, SIBO, colitis, leaky gut or any other digestive issues?

Do you have food intolerances, eczema, psoriasis, acne?

You Can Heal!

Le Protocole Pour Régénérer Son Intestin

Le protocole pour régénérir votre intestin – Livret détaillé + Suivi de groupe chaque semaine

Vous souffrez de candidose, de SIBO, de colite, de l’intestin poreux ou d’autres troubles intestinaux et gastriques?

Vous avez des intolérances alimentaires, de l’eczéma, du psoriasis, de l’acné?

Vous pouvez vous en sortir!

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videLaissez-moi vous aider